Julie femme soumise obéit aux vices de son mari

➡ Contact direct pour plan cul

Cougars connectées maintenant : 40 profils dispo !


Julie, femme mure canadienne de 52 ans, mariée et divorcée plusieurs fois, aime la vie. Epicurienne jusqu’au bout des ongles, c’est le moins qu’on puisse dire. Les enfants sont partis à la fac et il est temps pour elle de vivre sa vie de débauche. Humble et modeste, elle n’étale pas sa richesse aux yeux du monde. Sa beauté fait le reste. Récemment, et ça ne s’invente pas, la très belle blonde a rencontré son nouveau mari dans une partouze échangiste. Amoureux au premier coup d’oeil, surtout que Robert, 54 ans, fringuant et grisonnant, avait la queue en érection. Bien dure et debout, elle mirait la chatte de Julie. D’organe à organe. La bourgeoise a succombé et vu l’ambiance, ils ont baisé tout de suite. Rob était avec sa femme, libertine certes, qui a bien senti une étincelle peu commune. C’était plus qu’une attirance physique et psychique. Julie a trouvé son maitre car les deux amants du soir se sont découvert leur compatibilité. Elle, chienne soumise et lui, le dominateur qui la dirige, la soumet, lui fourre et insère des légumes dans l’anus et des poings dans la chatte. Voilà quelques unes des dernières photos amateur du couple.

Couple libertin ouvert aux pratiques extrêmes et insolites

Depuis qu’ils se connaissent, Julie et son mec ont fait le tour de la question niveau sexe conventionnel, mais ce sont les pratiques qui changent et varient.

La très grosse bite de Robert défonce et fiste le cul en même temps

Rob est un fou furieux, rien ne lui résiste en matière de cul et de sexe. Et s’il ne met pas de collier de soumise à sa femme, elle est comme sa chienne. Il le prouve sur un des rapports hardcore au cours duquel il prend madame par derrière. Sa blonde, mince, super chaude et sexy, le muscle sec et contracté quand elle se fait baiser va subir les assauts du gros sexe de monsieur pour écarter son cul. Une défonce anale qui aurait pu s’arrêter à la grosse bite mais Robert va y mettre son poing. Enculer, défoncer et fister en même temps. Julie ne bronchera pas et acceptera son sort comme tous les soirs.

Dogging brutal pour dressage exhib

Et quand le couple part se balader, madame en laisse, le cul à l’air sans culotte, c’est toujours pour se trouver un petit spot pèpère. En pleine nature, la bourgeoise blonde prend quand même cher parce qu’elle se laisse fister la chatte. Comme une serpillère, traitée comme une femme objet. Une chatte et un fion qui résistent à l’usure de fist successifs et des insertions brutales. Dressage en plein bois où Julie obligée d’obéir, à quatre pattes, elle subit le courroux d’un Robert toujours motivé. Brutal, hardcore, le couple se livre. Les voyeurs peuvent bien se rincer l’oeil. La chienne en dogging en sourit presque parce que la soumission dans toutes les situations la fait mouiller. C’est un peu un leitmotiv.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *