Yolande, une femme soumise qui trompe son mari avec des queutards



Yolande a 56 ans et depuis quelques temps, elle a un lourd secret. Cette femme respectable, mariée à un entrepreneur quasi-millionnaire, ne s’épanouit plus depuis un certain temps avec son homme. Un jour, elle s’est fait draguer à la terrasse d’un café. Le mec en question était d’une lourdeur imaginable et pourtant, Yolande est tombée dans le panneau. À vrai dire, c’est la première fois qu’un homme l’accostait d’une manière aussi abrupte et directe. Pulpeuse et charnue, elle a découvert ses tendances de femme soumise. On a quelques clichés des aventures sexe de Yolande, livrée en pâture dans une grosse partouze crade où elle se faisait péter ses grosses fesses moelleuses une nuit dans les bois.

Il avait à peine 30 ans et pourtant, il y avait du baptême. Notre grande bourgeoise rousse, avec ses air hautains et méprisants a accepté le rendez-vous que le jeune homme lui a donné. Deux jours plus tard, elle se retrouvait les quatre fers en l’air, la chatte bien ouverte et éclatée au maximum. Jamais elle n’aurait imaginé prendre son pied de cette manière. En effet, en deux heures de temps, elle a eu du sexe comme jamais elle en avait eu avec son mari. Mais le point fort de ses relations sexuelles, c’est que pour la première fois de sa vie, elle a été traitée comme une chienne, une grosse catin. À ce moment, Yolande a découvert qu’elle avait une tendance à la soumission. En effet, elle avait trop senti des papillons dans le ventre quand elle s’est fait traiter de chienne, de pute, de trou à queues, de vide-couilles en gangbang. Entre la sidération, l’excitation et une humidité croissante dans sa chatte, Yolande ne savait plus où donner la tête.

Et si y a plusieurs mecs qui peuvent la défoncer en gangbang dogging, la déchirer comme un vulgaire morceau de viande,  c’est top. Comme sur les photos amateur, notre  bourgeoise se soumet aux demandes de pipe, de baise dans le froid.

Depuis, notre bourgeoise débauchée, trompe son mari avec le premier salaud qui lui passe dans les pattes. Le scénario est toujours le même, rendez-vous dans un hôtel du centre de la ville. Yolande attend son amant, les yeux bandés avec un masque de sommeil, des menottes dans le dos et le cul offert. Elle se met en position pour se faire défoncer directement, sans passer par quatre chemins. Le sexe avec des minets, cela a été la révélation de sa vie de femme mûre. Pour autant, elle ne divorcera pas de son mari puisqu’il pourvoit à tous ses besoins matériels. Notamment, c’est bien la carte de Monsieur qui paye les chambres d’hôtel ou ses séances d’adultère honteuse ont lieu. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *