➡ Contacte cette mature pour plan cul

Karen Kougar se fait ramoner les deux orifices

Une cougar brune, avec tous les stigmates de la chiennasse, c’est Karen Kougar. Un nom de scène prédestiné pour cette grande salope, aux gros seins refaits, la peau un peu flasque en bas mais un appétit féroce de jeunes mecs. Et s’ils sont deux pour un triolisme hard, elle offre tout. En témoigne cette série de photos de double pénétration sur lesquelles Karen se trouve aux prises avec un jeune hippie caucasien et un latino baraqué.

Les deux jeunes hommes la surprennent en pleine branlette. Karen, cougar nue les nichons qui se raffermissent, la main en train d’agiter un gode dans son minou trempé. Elle se  tient la tête tant les spasmes enivrent chaque parcelle de son corps, de ses veines, de ses nerfs. Mais l’orgasme avec sextoy ne remplace pas deux beaux phallus humains. Les deux jeunes mecs n’ont  d’autre choix que de se manifester. Notre cougar, à peine choqué, a peine à masquer la satisfaction d’avoir fait bander deux jeunes étalons. La suite, c’est un threesome au cours duquel Karen Kougar se fait ramoner ses deux orifices.

Karen Kouger baisée debout, elle exulte

L’étreinte est spontanée, pas préparée, immédiate. Pas de temps pour s’installer confortablement, les deux jeunes hommes se ruent sur ses gros seins. Ainsi, ils lèchent, sucent les tétons durcis par le silicone et l’extase. Karen les enveloppe, accompagne chacun de leur mouvement et les guide pour sucer aux endroits. Mais après un 69 et une double pipe qui a permis de faire bander les mecs au max, place à la double pénétration.
Une fois n’est pas coutume, Karen se laisse enfiler sa chatte debout et le latino n’attend pas d’être sur le lit pour lui fourrer son sexe épais dans le cul. Enculée et déjà remplie par devant, Karen ferme les yeux. En effet, notre salope brune se laisse emporter. Elle en a la peau qui rougit et alors qu’elle a une jambe soutenue par un bras plié d’un des garçons, elle se laisse piner, limer tel un mécanisme bien huilé. Les deux queues bougent de concert dans ses trous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *