Géraldine bourgeoise brune gros seins aux mamelons larges

Géraldine, brune gros seins avec des mamelons larges

Géraldine préfère garder l’anonymat et c’est pour le bien de son mari. Il est vrai que cette femme mure de 52 ans a énormément de demandes. Elle se trouve largement convoitée, même par les amis de son propre mari. La raison est toute simple : cette bourgeoise brune gros seins et aux mamelons larges a une fâcheuse tendance à allumer les hommes de manière très discrète et subreptice. Par contre, elle a un deuxième penchant qui est de flasher ses grosses mamelles alors qu’elle conduit bien ou quand elle est dans un lieu public. À plus de 50 ans, notre bourgeoise brune est en pleine crise de la cinquantaine. Pourtant, elle vit un mariage des plus heureux avec un homme qui la comble de cadeaux et d’amour. C’est la raison pour laquelle Géraldine préfère garder l’anonymat parce qu’elle aurait honte si son mari découvrait ses petites parties d’exhibition de gros seins. Nous vous avons donc fourni une très large palette de photos amateur et privées de Géraldine en train de dévoiler ce qu’elle a de plus précieux.

Le sexe et les plaisirs charnels avant tout

Femme précoce, cette belle brune aux origines méditerranéennes et croates, A toujours du faire avec une grosse poitrine. Nourrie à la bonne cuisine de maman, Géraldine ne s’est jamais privée. Comme beaucoup de femmes matures présentes sur ce site, notre bourgeoise est une épicurienne et une croqueuse de la vie. Que ce soit de la bonne chair, du bon vin ou du bon champagne, elle est partante. Mais sa gourmandise la plus excitante se porte évidemment sur le sexe. En effet, Géraldine et sensuelle et charnelle. De plus, les plaisirs érotiques prennent une part importante dans sa vie. Cela se voit d’ailleurs sur les trois dernières photos amatrice de cette série sur lesquelles Géraldine, en bourgeoise nue, se caresse ses grosses mamelles opulentes en tirant la langue. C’est un appel explicite à venir coucher avec elle et posséder son corps pulpeux et charnu.

Une femme pulpeuse aux fantasmes inavouables

Peut-être répond-elle à la réputation des femmes avec un peu plus d’embonpoint d’être un peu plus cochonne et perverse. Ce qui est certain en tout cas, c’est que notre bourgeoise brune gros seins manifeste souvent des désirs fougueux et des fantasmes inavouables que son mari réprouverait, malgré son ouverture d’esprit. Il est vrai que Géraldine a souvent fantasmé sur deux hommes qui partiraient à l’assaut de sa poitrine et de sa belle chatte légèrement velue. Dans l’intimité d’une chambre d’un palace, notre bourgeoise mariée s’abandonnerait totalement à l’effervescence de ces deux bites bien dressées. Elle imagine également ses deux hommes lui infliger des bifles sur ses mamelons larges qui rougiraient à mesure que la cadence s’accélérerait. Mais tout cela reste à l’idée de fantasme. En effet, notre épouse n’ose pas encore confié son intimité mammaire à des inconnus. Il est vrai que la partouze l’effraie autant qu’elle l’excite. Malgré ce semblant de décontraction à travers ses photos amateur, Géraldine reste une femme pudique. Elle sait que personne ne la reconnaîtra. C’est l’unique raison pour laquelle elle ose dévoiler sa belle poitrine en voiture ou au cours d’un jogging. Visage toujours masqué.

Les selfies coquins, un plaisir un peu narcissique

Le summum de la grivoiserie pour Géraldine est plutôt de prendre des selfies coquins de gros seins sortis de leur débardeur ou de leur robe d’été. Il est vrai que lorsque Géraldine a trop chaud, elle ressent ce besoin irrépressible de sortir ses grosses mamelles et les prendre en photo. La notion d’exhibitionnisme est un peu vague pour elle. Par conséquent, elle préfère immortaliser l’image de ses nichons et les poster sur Internet. Tant qu’elle garde l’anonymat, tout va bien. C’est un doux plaisir narcissique non assumé. Cependant, un admirateur ou un voisin pourrait reconnaître ces belles boucles brunes qui dévale le flanc de sa poitrine. Au-delà de tout cela, notre mature torride et scandaleuse reste une femme pour le moment sage. Toutefois, si sa fièvre intérieure atteint un sommet de température insupportable, peut-être qu’elle n’hésitera pas à tromper son homme.

Ces cougars peuvent vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *