La sodomie, meilleure avec une bite ou en branlette ?

Certaines femmes matures ne supportent pas le contact du latex, du caoutchouc sur leur muqueuse rectale. La sodomie, c’est sans aucun doute, avec une bite et rien d’autre. Ici, quelques exemples de daronnes avec le cul plein de queues. Pour elles, il est hors de question de se touiller, se trifouiller le fion avec de l’artificiel. Rien ne vaut la chair chaude, rigide et organique d’un pénis. De plus, elles admettent morfler beaucoup plus avec des godes. Pas d’effet de surprise parce que ce sont elles qui contrôlent le mouvement. Quand un homme les encule, c’est l’inattendu, le coup de queue imprévu, fugace et puissant qui les excite et les met en émoi.

Une allemande enculée dans un gangbang violent

Dans la vie publique, cette belle femme mure allemande occupe des responsabilités au sein d’un grand groupe côté à la Börse Frankfurt. Mais dans le privé, son cul appartient à tous les queutards des bordels ou FKK privé. En effet, elle adore se faire trousser le fion au cours de gangbang violent. Offerte sans ménagement à des queues qui défilent et n’arrêtent pas d’éclater ce trou du cul entrainé à toute épreuve. Bien qu’elle serre les dents sur la photo, notre cadre allemande s’en donne à coeur joie et n’arrête pas tant qu’elle ne saigne pas.

Bombasse mature se fait éclater au maximum

En faisant mine d’avoir mal, cette bombasse mature de 43 ans, exprime une extase. En flirtant avec le masochisme, cette maman mariée, aux faux seins et à la vertu discutable retrouve un homme tous les vendredis pairs. Au cours d’un échange sodomique intense, elle se pervertit. Son mari ne la baise pas, et surtout, ne l’encule pas comme ça. Avec ses jambes grandes ouvertes, ses fesses fermes et douces, son fion nickel et propre se laissent éclater au maximum.

Josiane, défoncée du cul tous les jeudis

Josiane défoncée par le cul
Josiane, 55 ans, donne rendez-vous tous les jeudis soirs à Pierre. C’est son amant et il adore chatouiller le sphincter de sa dulcinée légèrement plus âgée que lui. Ce peintre en bâtiment s’est entichée de cette vieille salope poilue de partout. Elle enfile ses collants, laisse échapper des odeurs corporelles témoignant d’un soin hygiénique inexistant. Et il bourre, défonce le cul sale de sa maitresse. C’est pas un gode qui aurait pu atomiser la rondelle de Josiane comme ça.

Martine cougar ramonée par le jeune voisin

Martine, cougar ramonée par le voisin
Le jeune voisin a tout juste fêté ses 22 ans. Il a remarqué Martine qui lui faisait de l’oeil. La cougar de 54 ans a alors attiré dans ses filets ce jeune homme un peu gauche et timide. C’est avec déférence et cérémonie que cette voisine salope lui a tendrement offert son fion. Sur le canapé du salon des parents du jeune, notre cougar vient se faire ramoner le cul. A grand renfort de lubrifiant, elle s’humidifie le trou et écarte bien grand sa chatte pour maximiser les sensations.

Une portugaise enculée à fond, manque de tomber dans les pommes

Portugaise enculée à fond, Maria, cette portugaise là, n’a pas de poils au cul. Elle en a à la chatte et c’est la mouille vaginale qui lubrifie son cul. Assise tranquillement sur la verge d’un ami, un plan cul dirons-nous, elle tortille, remue, geint mais reste néanmoins stoïque. Ses yeux se ferment subrepticement et au bout d’un moment, notre portugaise mature manque de tomber dans les pommes. Voilà pourquoi Maria préfère se faire enculer par un homme que se masturber le cul. Expérience imprévisible, explosive et pleine de rebondissement. Impossible avec un sextoy !

Vieille bourgeoise qui transpire du cul

Déjà qu’elle est myope comme une taupe, elle doit porter ses lunettes en toutes circonstances. Même quand elle baise, se fait péter la fente, elle doit avoir ses loupes. Mais comble des désagréments, notre vieille blondasse transpire abondamment. Alors quand, elle a décidé de se faire péter la rondelle, madame est en nages. Mais, la vieille aime sentir la chaleur salée de sa transpiration sur sa peau. Les gouttes qui dévalent le long de son ventre, de son dos et de ses adducteurs viennent se réfugier dans sa chatte mais aussi dans l’entrée de son anus. Ce qui permet de lubrifier les deux orifices. C’est cette humidité corporelle mêlée à la chaleur et la transe sexuelle qui persuade cette vieille que la sodomie humaine est de loin plus jouissive.

Les femmes qui se branlent le cul

Et puis, il y a ces femmes qui préfèrent avoir le contrôle de leurs orgasmes. Anus imprévisible ou peines à jouir, ces femmes mures, souvent seules, célibataires ou vieilles filles, ne jurent que par leur gode. Se branler, c’est aussi la garantie et la certitude de jouir à tous les coups. La certitude de ne pas bousculer le sphincter au point de chier sur elles. Tout passe, des godes, des légumes, concombre, courgette et autres objets de forme phallique.

Berthe, une double masturbation avec deux concombres

Pas vegan pour un sou, Berthe l’est lorsqu’elle décide de se faire branler avec deux gros concombres. Mais jamais à cours d’idée, elle reproduit la double pénétration vue sur Xhamster. En effet, une amatrice avait eu la bonne idée de se fourrer deux concombres dans ses orifices. Vaginal, anal, végétal, Berthe ne se démonte pas et démonte ses trous à la place. Comme on plante des choux, elle plante des légumes et se sodomise sans l’aide de personne.

Christelle branlée et comblée par son mec

Même avec son mec, elle a besoin de se faire branler le cul. C’est un peu insultant pour son homme qui fait aveu de faiblesse en acceptant de tenir le manche et masturber sa femme.

Ericka, MILF assise, accroupie sur un plug anal

Ericka adore le sport, les positions acrobatiques et les jouissances alambiquées. A s’accroupir sur un plug anal, cette MILF sexy en rut, avide de sensations extrêmes, tourne à la force de ses jambes. L’afflux sanguin finit par se diriger vers le vagin et les parties génitales. C’est le bouillonnement dans son cul et elle enquille les décharges de plaisir anal coup sur coup. Sans un mec à l’horizon, elle maitrise son orgasme.

Marine, dondon avec un concombre dans l’anus

L’air de ressemblance avec la chef de l’extrême-droite est troublante. Marine, c’est pourtant bien son prénom, n’est qu’une femme au foyer seule. Et vu qu’elle chope pas sur les sites, c’est à l’intermarché rayon légumes qu’elle trouve son bonheur. Ainsi, elle choisit le concombre le plus mur et se délecte de soirée végétale. Lorsqu’elle enfonce doucement et charnellement le phallus végétarien dans son anus un peu serré, le bonheur finit par sortir du pré pour investir sa chair molle. Notre grosse dondon voit un sourire s’esquisser sur son visage morne et plein de torpeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.