Insertion maximale dans les trous de Caroline

Caroline salope française insertion maximale 7

À travers cette galerie de photos super extrême, de sexe hard sans concession et sans limite, vous allez pénétrer dans l’intimité de Caroline et de son mec. Plus qu’un couple libertin, ce sont deux partenaires qui aiment repousser les limites du supportable. En tout cas, on parle de supportable pour le commander mortel. En effet, Caroline, femme mature de 51 ans, de Dijon, adore se faire dilater les trous par des insertion maximales de toutes sortes d’objets Elle ne s’impose pas de limites, ni de tabous. Tout peut y passer. Des légumes, des bouteilles, des gode géants et des accessoires coquins en tout genre. Tant que c’est phallique, Caroline adore ❤️.

Notre couple ne vois pas l’intérêt d’aller dans une boîte échangiste et se faire chié à baiser de manière très conventionnel avec d’autres couples. Ce qu’ils aiment eux, c’est l’expérimentation, la jouissance extrême, la recherche du plaisir inconnu, insolite, défiant les lois de la morale et de la gravité. Caroline se livre donc volontiers au jeu pervers de son compagnon qui n’hésite jamais à la stimuler et à l’encourager à toujours faire plus.

Quel type d’objet Caroline préfère se fourrer dans la chatte dans le cul ?

Parmi tous l’eventail d’objets phalliques qui existent sur terre, notre salope mature de Dijon a évidemment ses préférences. Nous allons donc vous révéler ici les petits secrets coquins de cette aventurière du sexe extrême.

Les légumes

Il existe une telle variété de légumes à forme phallique Que Caroline peux passer Un temps fou chez son primeur et son Maraîchers. Banane, courgettes, aubergines, carottes, concombres… La liste est longue. Alors, à chaque fois que Caroline décide de faire un tajine ou un couscous, elle en rajoute toujours une dose sur les courgettes et les aubergines. Ce sont ces deux légumes de prédilection et elles adorent se les insérer jusqu’au fond de sa chatte.La courgette, c’est bon pour l’insertion anale. La rigidité et la texture, douce et sans Aspérités, permet de limiter les fissures et les blessures.

Les Sextoys et les godes

Cela peut paraître banal comme cela mais les sextoys, les godes, les vibromasseurs et tout autre accessoire sexe et coquine restent les objets phalliques les plus performants pour une jouissance parfaite lors d’une insertion maximals. Souvent, on peut les utiliser pour une double pénétration. Un petit gode perlé et torsadé dans la chatte et un énorme vibromasseur dans le cul : c’est la garantie pour Caroline de jouir à tous les coups. Le tempo idéal est le suivant : Notre épouse en chaleur se fait d’abord bien lécher la chatte et le cul par son mari. Il lui met quelques petits doigts à l’intérieur de ses deux trous, titille la vulve et le clitoris. Par conséquent, Caroline se dilate, assouplit l’entrée sacrée de ses orifices. Elle s’ouvre et devient ainsi complètement disponible pour y fourrer n’importe quel type d’objet. Un bon gode dans le cul pendant que le vibromasseur déclenche des petits spasmes orgasmiques à l’intérieur de son trou vaginal, c’est encore meilleur qu’une pizza lol.

Les autres objets insolites que cette salope dijonnaise aime se fourrer dans les trous

Gourmande mais aussi gourmette, Caroline a une forte appétence pour les boissons alcoolisées de goût. Le vin et le champagne lui permettent de se mettre dans l’ambiance. Mais une fois que les bouteilles sont vides, elles se font recycler en rentrant dans la chatte ou l’anus de notre Salopes saoule et alcoolisée. Dans un numéro d’équilibriste, notre mature descend lentement jusqu’à s’accroupir. Malgré l’ivresse, son trou du cul arrive à tomber pile sur le goulot de la bouteille. Celle-ci pénètre alors délicatement et lentement à l’intérieur de son rectum. Caroline procède alors à un mouvement de va-et-vient, de haut en bas. Elle se masturbe ainsi sur une bonne bouteille de Bourgogne ou de Côtes-du-Rhône. Mis à part les bouteilles de vin et d’alcool, notre épouse en transe n’hésite pas non plus à se fourrer à l’intérieur de la chatte des bouteilles de déodorant et autres aérosols dont la froideur stimule parfois brusquement ses sens.

Sa chatte et son anus se trouve alors ravagés, détruits et complètement assouplis par ses insertions maximum et maximales de toutes sortes d’objets qui lui tombent sous la main. En alternant avec les coups de bite et les coups de langue de son mari, Caroline passe des soirées de jouissance extrême qu’elle n’échangerai contre rien au monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *