Marocaine grassouillette qui prend cher

Cette marocaine grassouillette de 48 ans, a lancé un appel pour niquer. Pour se faire filmer en même temps et ainsi accomplir un fantasme mêlé d’exhibitionnisme et d’amour de la grosse bite. Ancienne chef d’équipe dans une manufacture de l’Est  de la France. Elle s’est faite virer parce qu’elle baisait régulièrement sur son lieu de travail.

Aujourd’hui, Safira fait un peu de cam live pour gagner de la thune et des jobs d’intérimaire. Notre beurette ne regrette pas cette vie où elle touchait bien sa vie. Désormais, notre brune peut vivre au jour le jour, réaliser des fantasmes fous. Plus besoin de rendre des comptes à qui que ce soit, sinon à  elle-même. Et cette envie de se faire baiser et prendre cher dans le  cul  avec  un jeune babtou, ça lui trottait dans la tête. Alors, notre mature a pris son courage à deux mains, a écrit à une boite de prod. Et la voilà dans un appartement nu pour se faire  ramoner son gros cul.

Souplesse et contorsion pour niquer avec ce jeune amateur

Le jeune homme qui va lui infliger de grosses cartouches n’est autre qu’un jeune sapeur pompier. Il a avoué kiffer les beurettes bien en chair, avec de l’expérience. Voilà pourquoi le profil de Safira lui a tout de suite plu. Cependant, il met la silhouette rondelette de notre grassouillette à rude épreuve. Il va en appeler à sa souplesse, lui demander moult contorsions pour lui donner sa ration de sexe. Elle suce tout d’abord, penchée  sur le côté. Mais très vite, après une grosse levrette, il va renverser le corps de la marocaine, tête en bas, les jambes pliées contre le torse, la chatte et le cul se trouvent complètement ouverts et offerts.
A ce moment, Safira comprend que c’est plus un jeu de cajolerie. Le jeune amateur va évacuer son appétit de sexe alors que notre marocaine se fait enculer. Elle peut à peine reprendre son souffle vu que ses grosses cuisses s’appuient sur sa poitrine.

Une fois que le trou du cul de beurette de Safira se trouve sufffisament entrainé, le jeune mec va redoubler de rage pour lui piner le cul. Assise sur lui, en levrette, notre mature qui n’a même pas eu le temps d’ôter sa jupe se prend de grosses cartouches. En d’autres termes, elle prend vraiment cher par le fion mais adore cette interlude porno dans sa vie. Jamais, ça n’aurait pu passer du temps où elle bossait pour un patron.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.