Frédérique cougar en rut qui aime dominer et être dominée

Frédérique, cougar en rut

L »histoire de Frédérique n’est pas différente de celles de centaines de femmes mures en France. Cette belle bonde de 54 ans a connu un mariage houleux sur les dernières années. Sombre histoire d’abus sexuel, un mari violent et pevers narcissique. Il aura fallu 3 ans à Frédérique avant de pouvoir sortir de cet enfer. Après ce calvaire, elle a vu un psychologue pendant des mois et désormais, reconstruite, cette belle cougar en rut reprend le contrôle de sa vie. Terminés les hommes de son âge, finis les vieux gars qui bandent mou et qui n’ont aucun respect pour leurs femmes. Elle a découvert en sortant avec des hommes plus jeunes que ces derniers avaient plus de respect et de d’humilité envers elles. C’est la raison pour laquelle Frédérique a décidé de vivre une sexualité de femme cougar.

Frédérique femme blonde en lingerie sexy

Comment devenir une femme dominatrice selon Fred ?

Ca n’a pas été très facile de se relancer dans la séduction. Bien qu’était une très belle femme mure blonde, élégante, toujours en tailleur et toujours en lingerie sexy. Frédérique a souvent douté. Le fait d’avoir été rabaissé pendant des années a tué son amour-propre ainsi que sa libido. Pourtant, cette blonde a toujours eu une nature de femme chaude, de vraie nympho avant ses 30 ans. Mais on ne peut vraiment briser la nature sexuelle d’une femme et maintenant qu’elle est délivrée de la contrainte conjugale, elle redevient à la fois la cougar en rut mais aussi une femme dominatrice. Au lit, elle commande, elle ordonne et dirige le coït. Sans complexe, ni faux-semblants, cette grande blonde toujours perchée sur ses talons aiguilles annonce la couleur.

Je fais ce que je veux et tu fais ce que je veux que tu me fasses. Si j’ai envie que tu m’encules, tu m’enculeras. Si j’ai envie que tu me défonces la chatte en fist-fucking, tu discutes pas. Oui, au lit, mon plaisir c’est de diriger, commander. Pas question qu’un minet de 30 ans prenne le contrôle de mon plaisir. Alors, oui, je suis une femme mature dominatrice mais aucun de mes jeunes amants ne s’est jamais plait …

Voilà les déclarations de Frédérique sur sa vision des choses au lit. En effet, il parait que ses amants de moins de 30 ans ne sont pas du genre à se plaindre. Au contraire, la plupart des toyboys se bousculent pour venir se faire dominer dans son salon. Attention, ce n’est pas parce qu’elle domine qu’elle est Femdom. Non, notre cougar en rut est simplement la chef d’orchestre du coït. En aucun cas elle n’a envie d’enculer un mec. Par contre, les amants doivent se plier à tous ses désirs. Ses besoins de sodomie, de grosses fessées et de sexe violent doivent être assouvis sans défaillir et surtout sans panne sexuelle. Afin de devenir une femme dominatrice, il suffit de l’imposer dès de le début et surtout pousser ses fantasmes de femme jusqu’au bout. Les hommes adorent se faire lécher le fion et lécher le fion de leurs cougars, il suffit de leur permettre plus que d’habitude sous couvert de domination.

Femme mure qui aime parfois se faire dominer son gros cul

Le gros cul de Frédérique

Frédérique transpire de désir et lorsqu’elle organise un plan cul chez elle, elle a une idée en tête. Consciente que son anatomie détonne pour une femme de 52 ans, cette bombasse blonde sait que son gros cul cambré fait des émules. C’est aussi un volcan en permanente ébullition. Il faut donc l’éteindre et de ce fait, notre cougar en rut aime de temps en temps se faire dominer son gros cul bien ferme. La levrette est une positon de choix. A la voir sur son canapé, telle une tigresse en chaleur, elle provoque instantanément le désir chez les jeunes puceaux de 25 ans.

Le jour où elle a joui en levrette anale

A 50 ans, pour la première fois, Frédérique a joui du cul. C’est avec Loïc, 27 ans, jeune sportif invétéré, qu’elle a ressenti ce plaisir étrange et insolite. Souvent la blonde se laissait simplement enculer par devant parce qu’elle avait peur d’avoir mal à quatre pattes. Pourtant, Loïc a bravé la domination de Frédérique et a pris les choses en main. Il a donc renversé le cul de la bonde, un peu interloquée et surprise de cette soudaine agressivité. Il a planté sa grosse queue dans son rectum et ça été le nirvana. Pendant une minute de pénétration intense sans interruption, Frédérique a fini par toucher le Saint-Graal. Telle une petite mort, notre cougar en rut s’est évanouie de bonheur et s’est endormie quasiment instantanément. Ce jour a été marqué d’une pierre blanche. Son gros cul n’avait jamais éprouvé autant de plaisir avec la levrette.

La fessée : une pratique indispensable pour l’exciter

Lorsqu’on a un tel fessier, si rond et large, et de surcroît sensible, la fessée s’avère être une pratique incontournable.  Frédérique n’échappe ainsi pas à la règle. Ses fesses sont une zone érogène ultra-sensible donc il était évident qu’elle exige qu’on lui spanke le cul. Si possible, il faut la frapper avec autorité. La recette miracle serait d’empoigner une fesse tout en assénant une bonne fessée sur l’autre. Frédérique aime quand ça rougit et quand l’empreinte de la main reste sur la main. Lors d’une levrette infernale, elle veut ainsi entendre le claquement et sentir le spanking imprévisible de son amant.

Retirer la capote avec les dents pour prendre l’éjac

Frédérique retire la capote avec les dents

Pour rester dans le hard, le fetish, le bizarre et la déviance, Frédérique a une manie qui en déstabilise plus d’un . En effet, à la fin de certains rapports, elle réaffirme sa domination en déshabillant le pénis de son habit de protection. En effet, sale et salope, la cougar en rut retire la capote de son partenaire avec ses dents. Qu’il ait déjà joui son sperme dans le caoutchouc et elle se verse la semence sur la bouche, ou qu’elle tire le préservatif afin de recevoir l’éjac sur ses lunettes, elle aime ce rituel.

Ces cougars peuvent vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *