Mamie en chaleur toujours ouverte au plaisir




Bienvenue dans la maison d’une mamie en chaleur qui vous accueille chez elle et dans sa chatte avec le sourire. Une grand-mère de 65 ans, un peu grisonnante mais encore fraiche malgrĂ© la soixantaine. SĂ©parĂ©e de son mari depuis 10  ans, notre petit bout de femme sèche mais chaleureuse profite tranquillement de ses annĂ©es de retraite. Loin du schĂ©ma de la petite vieille qui va faire son marchĂ© et qui rentre pèpère pour prĂ©parer son potage. Mamie est dynamique et elle aime la bite. Elle aime les jeunes bites bien tendues. De plus, la rombière se fait un malin plaisir Ă  en draguer un maximum. Les stagiaires des hypermarchĂ©s, les jeunes employĂ©s des magasins de sport. Bref, mamie drague Ă  donf et cherche Ă  ramener chez elle tout ce qui a une grosse queue et qui pourrait rentrer dans sa vieille chatte fripĂ©e. Ouverte au plaisir et aux orgasmes, notre vieille adore Ă©carter les jambes. Cette chatte aux lèvres dessinĂ©es en losange comme une chrysalide, c’est du pain bĂ©ni pour les petits jeunes.

Grande amatrice de cunnilingus

La première leçon qu’elle donne Ă  ses jeunes prĂ©tendants, c’est le cunnilingus. Une femme jouira deux fois plus vite si le terrain est prĂ©parĂ©. Et pour s’assurer de faire mouiller madame, il faut savoir balader sa langue aux bons endroits de son vagin dĂ©cati. MalgrĂ© l’âge, notre mamie devient humide en quelques coups de langue. Tel un chat qui lappe son lait, le petit lionceau arpente chaque recoin de chair juteuse et violacĂ©e du vagin. En grande amatrice de cunnilingus, mamie s’abandonne et a coutume de prendre la tĂŞte de son vassal Ă  deux mains. Elle peut ainsi le  diriger afin qu’il lèche la portion de zone Ă©rogène essentielle. Pas besoin d’aller dans la chambre, la table basse du salon pour s’adonner aux plaisirs de la bouche. Ensuite seulement, notre  vieille se montre prĂŞte Ă  enfiler un gourdin. Les lèvres se dĂ©ploient de plus en plus et battent telles des ailes de papillon. La grosse chatte charnue semble applaudir de l’excellent travail de succion de son abricot.

Notre mamie en chaleur Ă©vite de ramener des hommes dans la chambre. Trop de souvenirs de son mari qui tueraient l’ambiance. Le salon reste ainsi le théâtre de galipettes mĂ©morables, parfois dans la prĂ©caritĂ© et l’inconfort relatif du gros canapĂ© en cuir. Quoi qu’il en soit, avec sa silhouette sèche et souple, mamie peut se contorsionner dans toutes les positions pour aller chercher son plaisir. Une vraie leçon de vie pour toutes les grands-mères qui estiment que leurs belles annĂ©es sont derrière elle. A plus de 60 ans, on peut encore ĂŞtre une baiseuse, une suceuse et surtout une Ă©picurienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *