Odile, grosse dondon mure qui aime le sexe interracial



Elle a beau être une grosse dondon mure, un peu moche, cette femme mûre attire les étalons surtout les noirs. De ce fait, elle s’est fait une spécialité dans le sexe interracial. Même si elle habite une petite bourgade perdue au fin fond de la France, elle arrive à attirer chez elle les blacks les plus membre est plus performant sexuellement. C’est sur des sites de rencontres spécialisées pour femmes blanches qui aime les blacks que notre grosse dondon trouve son bonheur. Elle poste une annonce très explicite :

« Coucou, femme mure grassouillette aux fesses larges et dodues, cherche mâles d’origine antillaise et africaine, munies de plus de 20 cm de pénis noir dans le slip. Envie de se faire corriger le cul, se faire enculer jusqu’au fond et hurler de plaisir. Votre peau ébène contre mon épiderme blanc laiteux, je veux !! »

Parfois, elle invite un pote blanc afin d’arbitrer les débats. Le sexe interracial et les échanges métissées apportent plus de piment à sa vie sexuelle. Mais avant d’avoir cette décontraction et cette facilité personnelle à se laisser partouzer par des blacks, Odile en a vu des vertes et des pas mûres.

Une femme ronde complexée et timide

Pendant des années, Odile a été une femme ronde complexée. Les regards des hommes et des gens dans la rue l’intimidait. Sa sexualité était littéralement un désert, une longue route d’abstinence forcée parce qu’elle ne plaisait pas. Timide et réservée, Odile n’a jamais eu le réflexe de se faire belle, de se maquiller. Le moins on la remarquait, mieux elle se sentait. Mais ce manque de charme a fini par la peser et l’envie de jouir comme les autres l’ont poussée à prendre des mesures radicales. C’est en inscrivant sur un site de rencontre que la grosse dondon a compris que ses formes et ses rondeurs généreuses plaisaient à une catégorie d’hommes avides : les blacks. Odile a reçu des propositions de sexe à plusieurs, de partouze sans capote, avec des Maliens, des Guadeloupéens ou encore des capverdiens. Ils apprécient son gros cul bien gras et les premiers rendez-vous en duo ont définitivement brisé sa timidité et ses complexes.

Son premier gangbang avec des blacks, c’était chez son petit copain

Son appétit pour les hommes noirs ne l’a quand même pas dissuadeé de sortir avec un mec. Étant donné qu’elle avait quelques a priori sur les Renois, Elle n’a pas osé sortir avec l’un deux. C’est donc avec un bon caucasien, français de souche, que Odile a connu sa première vraie idylle. Mais le sex, ça n’était pas du tout ça. Alors la grosse blonde est retombée dans ses travers et a contacté quelques noirs pour la partouzer. C’est sous le toit de son petit ami, désormais cocu, que la salope a décidé de faire son premier gangbang. Elle culpabilisait au début, mais une fois que la grosse blonde grassouillette s’est retrouvée nue, elle a commencé à mouiller. Excité de voir si pénis noir bien en direction pour elle, elle a complètement oublié qu’elle devenait une salope infidèle. Une partouze extra-conjugale sans tabou et sans interdit, ou le gros cul d’Odile s’est fait culbuter dans toutes les positions.

Deux Africains pour lui enculer l’anus

C’est avec deux Africains d’origine béninoise Que la femme grassouillette a décidé de tromper son mec. Elle a gardé ses lunettes pour l’occasion, parce que ça le rendait plus salope. Au début, elle craignait un peu la sodomie mais une fois que la moitié du premier pénis noir a pu rentrer Complètement, elle était aux anges. Les deux Africains lui ont enculé l’anus et ils l’ont dilaté au maximum. Ça été 30 minutes extase anale.

Le deuxième gangbang, elle a convié son petit ami

Comme le couple de notre grosse dondon blonde était plutôt libertin, elle a proposé à son petit ami de se joindre à elle au deuxième gangbang. Débarrassée de sa culpabilité et de la honte, le plaisir de coucher avec son fantasme black et son propre mec, l’on détendue au plus haut point. Alors qu’elle se faisait prendre en levrette par l’anus, son mec lui léchait le clitoris en mode garagiste. Cette deuxième partouze a conforté Notre nature bien en chair que le charme n’était pas seulement dépendant du physique ou de l’apparence. Quant à son petit ami, il s’est réveillé candauliste. Il a ainsi découvert qu’il éprouvait une certaine excitation à voir sa grosse blonde se faire enculer par des blacks.

Ces cougars peuvent vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *