Mireille, blonde mature cherche maître pour dog training


Mireille blonde mature soumise dog training 16

Mirelle, elle regarde beaucoup trop de videos porno allemande. Ca a une sale influence sur sa libido et tout le reste. Blonde mature qui approche la soixantaine. Une beautĂ© Ă  la Brigitte Lahaie. La journĂ©e, fonctionnaire affectĂ©e aux collectivitĂ©s territoriales. Rien de bien passionnant dans sa vie. L’Ă©tincelle viendrait d’une sexualitĂ© plus dĂ©bridĂ©e. Son mari est une bande-mou, physique passable et une tendance Ă  nĂ©gliger son devoir conjugal. Pourtant, Mireille voudrait se faire dresser, se faire tenir en laisse. Ainsi, son mari est loin de s’imaginer des fantasmes tordus et dĂ©viant de sa bourgeoise de femme. En cachette, elle frĂ©quente des sites tels que Annonce-bdsm.com pour trouver des maitres.

Des rendez-vous secrets dans un Ibis Budget pour se faire martyriser les trous

Une seule solution : trouver des amants dominateurs pour se prendre des punitions sexuelles Ă  l’hĂ´tel. Dans le calme et la confidentialitĂ© de ces lieux neutres, loins de la vie de Mireille, elle peut s’adonner aux vices et aux dĂ©viances les plus dĂ©cadentes. Rendez-vous secret pour se faire martyriser les trous. Soumission de son fion qui se fait inspecter, doigter, trouer, enfiler, triturer, fouiller. En effet, elle pose son cul de bourgeoise sur le lit aux draps mal lavĂ©s, Ă©carte les jambes. Pendant quelques minutes, Mireille s’offre. Elle se mĂ©tamorphose en femme-objet. Sans aller jusqu’au SM, notre blonde oublie les codes de biensĂ©ance. Devenir une chienne, avoir les grandes lèvres renflĂ©es et ensuite se faire pilonner par la chatte et par le fion. Condition : ferme ta gueule et laisse toi baiser, c’est le mot d’ordre de son maitre. Le dog training passe par le modelage de son attitude. Courber l’Ă©chine, accepter le pire du sexe. Les gifles, les humiliations, la martyrisation de ses orifices. C’est ça ĂŞtre une chiennne.

Godage intense pour la faire mouiller

Au cours de ses sĂ©ances de sexe et d’incursion dans son intimitĂ© charnue et charnelle, Mireille accepte les accessoires. Entre ses accoutrements en cuir, sa lingerie fine de grande bourgeoise salope, Mireille accepte les godes, les dildos. De toutes formes et de toute faille, la chienne doit elle-mĂŞme se fourrer dans son trou humide de gros phallus en caoutchouc. Pendant de longues minutes, elle s’attèle Ă  des va-et-vient frĂ©nĂ©tiques. Ferveur et chaleur, ses amants en profitent pour la brutaliser, la bousculer et la faire sortir de ses gonds. Ainsi, le godage intense de son trou la transporte dans des Ă©tats d’extase sauvage.
Elle rentrera ensuite penaudement dans son foyer. Madame fera semblant d’avoir une journĂ©e chiante. Comme d’habitude. Sans Ă©veiller les soupçons de son mari, Mireille esquissera un sourire serein et satisfait. Le soir mĂŞme, elle se remĂ©morera avec un brin de nostalgie, Ă  ses nuits adultère de chienne. Bien dressĂ©e, docile et vile, elle mouille d’impatience de son futur rendez-vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *